Voici la 301 le jour de son arrivée à ENNEZAT. Comme on peut le voir à gauche, son ex-propriétaire avait commencé la restauration. La voiture est arrivée sur un porte-auto, et en pièces détachées. Pour les besoins de la photo, nous avons, avec mon père, recoller les morceaux. Cela fera un souvenir le jour ou elle sera finie. A droite, c'est la caisse ! Entièrement mise à nue, démontée du châssis, elle est prête à partir au sablage. En effet, la couche d'apprêt présente des fissures. Je n'ai pas envie que la rouille reprenne le dessus.

Voici la portière côté conducteur. Inutile de vous dire que la sellerie est totalement à refaire. Le châssis a été lui aussi passé au peigne fin. Vérification des freins, des suspensions, pont arrière, rien n'est laissé au hasard.

Enfin, voici le moteur. Un bon conseil: si votre vendeur vous dit qu'il marche à merveille, ne vous fiez pas aux apparences et ne faite confiance qu'à vous même. Il est préférable de regarder à l'intérieur. Pour preuve, les pistons sont morts, une bielle a dû être rechargée, l'embrayage et la chaîne de distribution sont à changer, idem pour les silentblocs. Il y avait assez d'huile usagée dans le carter pour faire des frites pendant 10 ans. Bref, cela va me faire un coût supplémentaire sur mon budget, mais il est essentiel que la mécanique soit en parfait état si je veux que mon bijou m'amène au quatre coins de la France.